6th March 2009

Ushuaia – au bout du monde

  • english
  • finnish
  • french

Se rendre à, la ville la plus au Sud du monde, depuis El Calafate, est un voyage des plus intéressant. Le bus part à 3H du matin, et le trajet dure 20H environ, parce qu’il faut passer par le Chili, ce qui veut dire 2 frontières et donc 4 arrêts et un tampon sur le passeport à chaque fois (un pour sortir d’un pays, un pour entrer dans l’autre), et bien sur les contrôles de police et les passages de douanes. A présent, nous comptons 8 tampons pour l’Argentine et 6 pour le Chili … C’est incroyable qu’ils n’aient pas trouvé un moyen plus simple de se rendre d’un coin à l’autre du mê pays, mais il semble que les relations diplomatiques entre ces deux pays n’aient pas toujours été au beau fixe (ils ont même évité de peu une guerre pour une toute petite île au Sud).

Trouver un coin pour dormir n’est pas une mince affaire non plus, vu que nous n’avions pas pu réserver à l’avance. La ville est en pleine saison touristique donc tout est plein, mais après avoir marché longtemps tard le soir nous avons finalement trouvé un coin pas cher et tranquille.

Nous avons pris le bateau pour voir le fameux phare du bout du monde, “Les Eclaireurs” (en Français dans le texte), des cormorans, des lions de mer, et surtout, des pinguins. Le bateau s’approche vraiment très près, juste devant ceux-ci, au point que même si on avait pu descendre sur l’île (c’est possible avec un autre bateau), on n’aurait pas voulu s’approcher plus que ça. On a passé un bon moment à les regarder marcher, plonger, nager, et “faire des bisous”, on ne s’en lasse pas.
Photos

On voulait aussi se rendre au Cap Horn, mais il fallait compter 5 jours et plus de 500€ chacun …

La ville elle-même était plus grande qu’on ne l’imaginait, mais les quelques rues principales nous sont devenues très familières.En particulier car sortir d’ici aussi est difficile. Mission: nous rendre à Punta Arena (Chili) mardi au plus tard pour attraper l’avion pour Santiago. On est samedi, jour de la Saint-Valentin, et il a fallu faire je ne sais combien d’aller-retours entre les agences de bus qui ne nous proposaient que les deux dernières places dans le bus du mercredi ou des places dans un avion à quelques centaines d’euros par personne … jusqu’à ce qu’on trouve une alternative, en passant par Rio Gallegos (Argentine, côte Est). Ce qui veut dire encore des longs trajets, encore des frontières à passer inutilement, mais au moins, nous étions à Punta Arenas lundi soir et à l’aéroport à l’heure.
Photos

This entry was posted on Friday, March 6th, 2009 at 12:24 and is filed under in English please !, news, voyages, worldtrip'09. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

  • Search

  • Archives

  • Map plugin activated