25th January 2009

Machu Picchu

  • english
  • finnish
  • french

Nous avions prévu de passer par la “route des Incas”, 4 jours de marche, par la montagne. D’après ce que nous avions lu sur Internet, il était possible de reserver sur place, à Cusco. Malheureusement, les places sont limitées, et en Janvier tout part très vite car la route et Machu Picchu sont fermés en Février pour cause de saison des pluie. Sur place donc, la date du 24 Janvier nous était proposée, mais bien sur, cela ne rentrait pas du tout dans nos plans. Cherchant une alternative, nous avons trouvé une autre intéressante route des Inca par la jungle et la montagne (au lieu de n’avoir que de la montagne), 4 jours dont un à vélo et 3 à pied.
Nous sommes partis tôt le matin dans un petit bus. La plupart de nos co-voyageurs étaient Sud-Américains, comme c’est généralement le cas à cette période de l’année (les Nord-Américains et les Européens voyagent plutôt en Juin-Août). Après avoir changé quelques roues le long de la route, nous avons traversé pas mal de montagnes et autour de midi, une fois au-dessus de 4000m, nous avons pris les vélos pour une descente mémorable. La première heure et demi s’est faite dans un brouillard épais (on y voyait pas plus de 10m devant) et dans un grand froid. Les freins ne marchaient pas des masses, et les falaises sur le bord de la route étaient suffisament dissuasives pour éviter d’aller trop vite dans les virages. On nous avait dit qu’il se pourrait qu’il fasse un peu froid, mais honnêtement, nous ne nous rappelons pas la dernière fois où nos doigts étaient aussi gelés. Nous nous sommes arrêtés dans une baraque très modeste pour la pause-déjeuner. Le coin du feu n’a certainement pas été très pensé: la fumée noire emplissait la pièce, et le plafond était plus noir que le vieux sauna à fumée de Manu, l’oncle à Netta. Les murs semblait pouvoir s’effondrer rien qu’avec le vent, et le matériel de cuisine n’inspirait pas confiance.
Notre équipement s’est prouvé très utile et a séché très vite pendant cette courte pause, et nous avons pu commencé la meilleure partie de notre descente, sur les routes toujours en zigzag de la montagne. Le paysage était très chouette et comme nous étions enfin passés sous les nuages, nous avons pu prendre des photos.
Photos
Une fois arrivés a Santa Maria (petit bled à 1200m d’altitude), Netta a commencé à se sentir mal, et finalement tomber malade au point que rien ne semblait rester à l’intérieur. Pas le meilleur endroit pour tomber malade: un seul coin toilette pour 20 personnes, pas de toubib, juste une petite pharmacie (qui bien sûr ne parle que l’Espagnol). Comme Netta n’était pas la seule à se sentir mal, nous avons partagé un taxi, le jour suivant, jusque Santa Teresa, pendant que les autres s’y rendaient à pied. Personnellement, je n’ai pas eu le meilleur des voyages: pas de place pour moi dans le taxi à part dans le coffre, d’où la vue s’est avérée excellente sur le 10cm qui nous séparait le plus souvent de la falaise (ca n’a pas empêché le chauffeur de conduire vite). Heureusement, la musique était cool, ca change les idées :)

Le 3ème jour, comme les médicaments commencaient à faire effet, nous n’avons pris le bus que pour la première partie de la journée, rejoignant le groupe au bout de la route, là où seul le chemin ferré se rend à Aguas Calientes. Nous avons donc tous marché environ 3 heures le long des rails. Ca fait du bien de marcher un peu, , dans un début de jungle très joli, au milieu des hautes montagnes, et des fermes à bananes.
Photos
Le matin suivant, nous nous sommes levés à 4H du matin pour avoir une chance d’arriver à Machu Picchu pour le lever de soleil. Il était possible de monter en bus, mais un peu d’exercice ne pouvait pas nous faire du mal, et nous avons monté les marches à pied (1H30). Fatigués mais contents, nous avons enfin pu admirer la cité perdue des Incas. le paysage était à couper le souffle, et nous aurions pu y rester des heures. Néanmoins, nous nous sommes décidé à visiter l’endroit, remerciant les dieux Incas pour un temps exceptionnel. Nous espérons que vous pourrez apprécier et partager avec nous la magie de l’endroit, bien que les photos ne rendent pas tout à fait sa grandeur. Nous avons trouvé surprenant que la place ne soit aussi bondée de monde qu’on ne nous l’avait dit. Nous avons fini par comprendre en fin de journée, après avoir récupéré nos tickets de train pour le retour. La rumeur commencait à se répandre qu’une grève avait bloqué les routes et la voie ferrée, et que probablement, aucun train ne roulerait avant demain. Histoire d’enoncer le clou, une fois à la station (17H), nous avons constaté que d’autres attendaient toujours le train depuis 5H du matin mais une annonce officielle faisait espérer un retour à la situation normale d’ici 2H. Heureusement, le temps est passé vite, discutant avec des Chiliens, chantant avec des Argentins. Finallement, et après 4H30 de retard, nous sommes montés dans un train, qui, de toute facon, n’irait pas jusque destination (Ollantaytambo). A minuit, nous sommes descendus commes les autres voyageurs, fatigués et en sueur. Tout le monde cherchait un bus pour rentrer à Cusco. Des bus, il y en avait pas mal, mais chacun d’entre eux correspondait à une agence de voyage particulière, et nous n’avions aucune idée laquelle était la notre. Soudain, une petite fille avec un carton mentionnant nos noms a émergé de la foule, m’a pris la main et dit “Vamos !”. Le voyage en bus ressemblait à une compétition de slalom entre les énormes pierres qui n’avaient pas encore été dégagées. Afin d’”aider” les gens à supporter la route, un gamin de 7 ans (sûrement le fils du chauffeur) s’est mis à chanter en Quechua jusqu’à ce qu’il ait décidé qu’il avait récupéré suffisament d’argent de poche. Enfin arrivés à Cusco, autour de 2H30 du matin, nous nous sommes vus refuser l’entrée à notre auberge, parce que les chambres étaient pleines des gens qui n’avaient pu partir pour Machu Picchu ou la Vallée Sacrée. En revanche, ils avaient organisé le bus pour nous, et après un peu de marche dans la ville, l’employé nous a trouvé une chambre dans un autre hôtel. Sacrée aventure pour une seule journée, mais ca en valait vraiment la peine :)
Photos

This entry was posted on Sunday, January 25th, 2009 at 22:04 and is filed under in English please !, news, voyages, worldtrip'09. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

There are currently 2 responses to “Machu Picchu”

Why not let us know what you think by adding your own comment! Your opinion is as valid as anyone elses, so come on... let us know what you think.

  1. 1 On January 26th, 2009, Irma said:

    Hei taas ja kiitos mahtavista kuvista ja kerronnasta – miten käsittämättömän upeita paikkoja olettekaan nähneet ja kokeneet- huh-huh!! Tulee vain mieleen heti,että minkähänlaista elämä on ollut siihen aikaan kun noita paikkoja on rakennettu ja eletty ja mikä ne on vaientanut. Mutta oiskohan nyt niin, että ensimmäinen muumipeikko on valloittanut pikkupeikon kera nuo upeat historilliset paikat ja mitä ne vielä vuoden mittaan näkevätkään. Voisi siitä syntyä aika monta satukirjaa– saas nähdä…
    Oikein paljon kiitoksia taas mielenkiintoisista kuvista ja kokemuksistanne. Pysykää terveinä ja pitäkää todella lepopäiviäkin, sillä olen ymmärtänyt, että matka tulee olemaan aika pitkä.. Terveiset koko Pakilan porukalta! Irma

  2. 2 On January 26th, 2009, John said:

    Wow, indeed, it was quite an adventure. Very interesting trip as can be read from your blog. In spite of reaching Cusco at 2.30 am and having no place to stay, but I can see that you are very happy with this wonderful trip :)

Leave a Reply

  • Search

  • Archives

  • Map plugin activated